1⃣ Porte Duparquet : L’entrée d’apparat du Fort

📸 © Forces armées aux Antilles,  Stéphanie Saussereau

Jacques Dyel du Parquet est Gouverneur de la Martinique de 1637 à 1650. C’est le créateur du fort.
La Porte du Parquet est située au pied du bastion (1) du Carénage (2), et permet l’entrée dans le Fort.

Elle est équipée d’un pont-levis dont subsistent les emplacements réservés aux chaînages.
Son ouverture taillée dans l’épaisseur du rempart domine à l’époque le fossé de près de 2 mètres de haut.
En 1684, l’entrée de la forteresse est fortifiée  par  deux  demi-bastions  et  une  petite demi-lune(3).  Un fossé rempli d’eau de mer est creusé, un chemin couvert et un glacis(4) sont construits.
Ces vestiges sont visibles de l’autre côté de l’actuel bd Chevalier Sainte-Marthe, sur la place de la Savane.
Vers 1694, le père Labat décrit le fort ainsi : “La langue de terre qui joint la presqu’île où le fort est bâti avec la terre de l’isle, est fortifiée de deux petits demi-bastions et d’une très petite demi-lune qui couvre la  courtine  avec  un  fossé  rempli  d’eau  de  la  mer,  un  chemin  couvert  palissadé  et  un glacis. La pointe du fort est dans le flanc du demi-bastion du côté du Carénage, avec un escalier fort étroit  qui  conduit  à  une  plate-forme,  où  il  y  a  quelques  pièces  de  canon.  Cette  plate-forme conduit à un autre escalier semblable au premier, au haut duquel on trouve une seconde plate-forme avec du canon. Tout le côté du fort qui regarde le Carénage est fermé par un double mur avec quelques flancs. Le  côté  de  la  mer  n’est  qu’un  parapet  avec  des  embrasures;  il  y  a  une  troisième  terrasse  ou plate-forme au-dessus de la porte…”
La porte du Carénage (actuelle entrée de service de la Base Navale) n’était pas une entrée mais une porte de desserte à l’intérieur du fort. Au cours du 20ème siècle, la destruction d’une partie du bastion, entraîne une réorganisation des accès.

LEXIQUE

(1) Bastion : Ouvrage bas placé en avant-corps sur une enceinte.
(2) Carénage : Bassin de radoub (réparation navale).
(3) Demi-lune : Construction à l’origine en forme de demi-lune puis triangulaire dont le rôle est de protéger en amont, les bastions et chemins couvert par ses feux croisés. Celle du Fort Saint-Louis est en grande partie détruite.
(4) Glacis : Talus incliné devant une fortification et qui permet de placer l’assaillant à découvert.
(5) Batterie : Emplacement dédié à un groupe de canons armés dans une même direction.

Poursuivons donc dans les pas de ce célèbre visiteur…

IMMORTALISEZ CETTE ETAPE EN PHOTO !

PARTAGEZ

vos expériences en #coeurdemartinique sur notre page Facebook 

📸 Publiez vos plus belles photos et vos plus beaux moments passés dans la citadelle avec les hashtags #fortsaintlouis #coeurdemartinique
🖍 Laissez nous vos commentaires
❤️ Abonnez-vous

Carine Trieste

carine.trieste@tourisme-centre.fr