« Grand Cavalier » : Sur le toit du Fort …

Au sommet de la troisième enceinte, le front ouest du « Cavalier » constitue « le grand cavalier ».
Edifiée à partir de 1896 et achevée en 1900, la batterie comprend six plateformes pour installer des canons de longue portée.
Le parapet bordé de briques est pourvu d’une masse couvrante gazonnée.
Les rails semi-circulaires visibles au sol servaient à orienter les affûts de côte (dispositif support de tir) avec un maximum de mobilité lors du pointage de la cible en direction de la baie ou du ciel.
Ces éléments datent de différentes époques et illustrent l’adaptation du fort aux évolutions de l’armement.
📸 © Forces armées aux Antilles,  Stéphanie Saussereau

Sur le parapet, vous pouvez voir les fixations de deux canons de salut de la Marine nationale.
Les saluts au canon sont une tradition ancienne, qui remonte au 17ème siècle, respectée par toutes les marines du monde. Ils consistent en des tirs à blanc, exécutés avec régularité́ à raison d’un coup toutes les cinq secondes environ, le nombre de coups ne pouvant en aucun cas excéder vingt et un.
Des tirs de saluts sont exécutés notamment pour honorer des personnalités civiles ou militaires de haut rang ou pour le « salut à la terre » qui appellera, de la part du pays salué, une réponse coup par coup.

📸 © Forces armées aux Antilles,  Stéphanie Saussereau

IMMORTALISEZ CETTE ETAPE EN PHOTO !

vos expériences en #coeurdemartinique sur notre page Facebook 

📸 Publiez vos plus belles photos et vos plus beaux moments passés dans la citadelle avec les hashtags #fortsaintlouis #coeurdemartinique
🖍 Laissez nous vos commentaires
❤️ Abonnez-vous

Carine Trieste

carine.trieste@tourisme-centre.fr