3⃣ Casemate Gemosat : Pièce traversante ou bunker selon les nécessités…

📸 © Forces armées aux Antilles,  Stéphanie Saussereau
La casemate est une soute(1)  à munitions pourvue ou non de meurtrières(2) (ouverture défensives). Elle sert de retranchement dans les situations extrêmes.
Celle-ci rend hommage à Louis Ancelin de Gémosac, ingénieur de la Marine royale envoyé à la Martinique en 1669 et qui défendit le Fort lors de l’attaque de 1674.
La  pièce  a  été  modifiée  à  plusieurs  reprises  comme  en  témoignent les  différentes  traces  de  réfections.
Sa meurtrière se loge dans une canonnière(3) comblée de 1,7m de large. Son ouverture de 50cm permettait d’effectuer des tirs depuis l’intérieur de la casemate.
On peut y voir plusieurs photographies réalisées par les Forces Armées au Antilles (FAA), qui illustrent les missions de la base navale Fort St Louis à Fort de France telles que l’assistance humanitaire, la défense des populations civiles et la coopération régionale internationale ou la lutte contre le narco trafic.

LEXIQUE

(1) Soute : Cale du navire et par extension espace ou pièce de stockage (Syn. Magasin).
(2) Meurtrière : Fente verticale dans un mur d’une pièce fortifiée, permettant le jet de projectiles ou le tir sur les assaillants.
(3) Canonnière : Emplacement défensif sur une fortification, pouvant accueillir un canon.

En enfilade de la casemate, une seconde pièce avec un   retour   d’escalier   sans   issue (à droite) et d’anciennes meurtrières murées témoignent des   nombreuses modifications effectuées au fil des époques.
Quel vaste espace était protégé par ce dispositif ?

IMMORTALISEZ CETTE ETAPE EN PHOTO !

vos expériences en #coeurdemartinique sur notre page Facebook 

📸 Publiez vos plus belles photos et vos plus beaux moments passés dans la citadelle avec les hashtags #fortsaintlouis #coeurdemartinique
🖍 Laissez nous vos commentaires
❤️ Abonnez-vous

Carine Trieste

carine.trieste@tourisme-centre.fr